Réparation de la coque de bateau : nos conseils

Au fil des années de navigation, la coque d’un bateau peut subir de nombreux éclats, fissures et rayures. Pour des raisons d’esthétisme et surtout de sécurité, il est important de veiller au bon état de cette partie du bateau. L’entretien d’une coque peut donc prendre par une entreprise spécialisée en réparation de bateaux. Toutefois, vous pouvez le faire vous-même. Voici quelques conseils qui pourraient vous orienter.

Réparer une coque recouverte d’un gelcoat ou d’une peinture

La réparation de la coque d’un bateau recouvert de gelcoat commence par une étape préparatoire. Elle consiste à nettoyer, dégraisser et réparer les fissures présentes sur la coque. Lorsqu’elle est finalement propre, poncez-la avec du papier abrasif extrêmement fin. À l’aide d’un chiffon, vous pourrez ensuite dégager les traces de poussières.

Dans le cas où le gelcoat serait déjà peint, assurez-vous d’une bonne adhésion de la peinture à la coque. Assurez-vous également de la compatibilité entre la peinture que vous avez l’intention d’appliquer et celle qui est présente sur le bateau. Si vous avez des doutes, vous pouvez contacter un professionnel de l’entretien et de la réparation de bateaux.

Choisir les produits adaptés à la réparation de la coque de bateau

Si vous devez effectuer une réparation :

  • Au-dessus de la ligne de flottaison, optez pour une résine polyester. Veillez à ce qu’elle soit au préalable mélangée avec un accélérateur et un catalyseur.
  • Au-dessous de la ligne de flottaison, servez-vous d’une résine époxy associée à un durcisseur. Gardez toutefois à l’esprit que ce mélange durcit très vite.

Les fibres de verre mat et tissées sont aussi très sollicitées pour la réparation de la coque des bateaux.  La fibre de verre est utilisée pour améliorer la rigidité de la résine. La fibre mat est utilisée pour créer des finitions et des épaisseurs sur des plans courbes. Pour finir, la fibre tissée est utilisée sur les surfaces planes.

Le craquèlement, le fendillement et la fissuration : ces réparations à prendre en considération

Au fur et à mesure de l’utilisation d’un bateau, la coque se fendille et devient poreuse. Le lustrage n’étant plus suffisant, il devient important de repeindre la coque.

Pour le faire, il ne faut surtout pas négliger l’étape préparatoire qui peut engager 80 % du résultat final. Elle consiste à nettoyer, dégraisser et poncer la coque avec du papier abrasif fin. Ensuite, à l’aide d’un chiffon, vous devez éliminer toutes les traces de poussières.

En fonction des matériaux de la coque, il peut y avoir quelques différences au niveau de cette étape.

  • Pour une coque en aluminium ou en acier en bon état, vous devez juste suivre la procédure standard. Si la coque est en mauvais état, vous devez la remettre à nu par sablage, par disquage ou par décrochage.
  • Pour une coque en bois, vous devez brûler la vieille peinture au chalumeau et appliquer une couche protectrice. Elle protège le bois des pourritures et des moisissures.

Pour finir, n’oubliez pas de masquer les zones non peintes.

Repeindre la coque du bateau à l’aide d’une laque

La laque est disponible en deux versions toutes compatibles avec toutes les catégories de coques.

  • La laque monocomposante : conçue à base de résines alkydes, elle est partiellement résistante avec une bonne adhérence à la surface.
  • La laque bicomposante : conçue à base de polyuréthane et d’un durcisseur, elle permet d’obtenir une superbe qualité de finition et résiste aux intempéries.

Si la coque de votre bateau est en bois, elle doit être peinte en laque monocomposante. Les conditions météorologiques à respecter pour réussir ce type de chantier peuvent être très contraignantes. Vous devez veiller à une absence de poussières et à une température ambiante moyenne. Pour finir, assurez-vous d’avoir les bons outils avant de vous lancer dans cette aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.