Comment le coronavirus a changé la façon de voyager ?

Masques, distance, diviseurs et hausses de prix : les initiés de l’industrie prédisent quel pourrait être l’impact persistant du coronavirus sur la façon dont nous voyageons.

Contrairement à de nombreuses grandes tragédies de l’histoire, la pandémie de coronavirus ne nous a jamais surpris par un événement catastrophique. Au lieu de cela, le problème mortel a tranquillement serpenté dans le monde, dévastant des millions de personnes alors qu’il se transformait en une crise sanitaire mondiale depuis sa première apparition en novembre.

Un constat bouleversant

Nos réalités ont changé lentement au début, et avant que nous le sachions, le coronavirus a complètement pris le dessus.

Alors que nous fermions les frontières, annulions des événements et mettions en quarantaine à grande échelle, l’industrie du voyage, ainsi que la plupart des autres secteurs, ont commencé à piquer du nez. L’effort collectif pour sauver des vies a signifié une catastrophe économique pour une industrie qui profite du fait que les gens quittent leurs maisons.

Les dégâts infligés par la pandémie à l’industrie du voyage sont profonds. Cependant, les voyages et le tourisme se développeront. Non pas en revenant à ce que c’était, mais en s’adaptant à un monde où toutes les activités auront changé.

Bien que la COVID-19 continue de faire des victimes, des endroits du monde entier commencent à rouvrir. De plus en plus de voyageurs montent dans les avions. Les compagnies aériennes reprennent leurs activités. Les pays ont commencé à accueillir les visiteurs, malgré les risques restants.

Pour l’instant, les voyages peuvent être différents de plusieurs façons. Les gens peuvent s’attendre à explorer un monde de masques faciaux, de distances physiques, d’entreprises fermées et de quarantaines de plusieurs semaines.

Attendez-vous à moins de foules dans les endroits populaires

Les parcs à thème, les musées et les sites emblématiques sont connus pour attirer la foule. Mais à mesure qu’ils rouvrent et se tournent vers l’avenir, ces foules devraient être beaucoup plus petites et mieux contrôlées.

En se préparant à rouvrir pendant cette période exceptionnelle, les responsables de ces lieux doivent gérer leurs espaces d’une manière très différente de ce qu’ils ont connu auparavant.

Dans le cas des zoos, ils doivent modifier certaines interactions avec les animaux, l’une des offres phares de ce type d’espace public. La majorité est obligée de déclarer que tous les parcs passeraient à un système de réservation en ligne pour gérer le nombre de personnes pouvant y pénétrer et attribuer aux clients des heures d’arrivée échelonnées.

Les musées tentent également d’envisager un avenir où les visiteurs se sentiront en sécurité.

La capacité sera limitée et il y aura peut-être plus de personnel disponible pour garder les gens à distance les uns des autres. Des masques pour tous et un nettoyage tout au long de la journée sont également attendus.

À Paris, le musée du Louvre, qui a longtemps lutté contre la surpopulation, oblige tous les visiteurs à réserver un créneau horaire une fois le musée rouvert depuis le 6 juillet.

Les compagnies aériennes devront concilier sécurité et bénéfices

Contrairement à de nombreuses compagnies de voyage, les compagnies aériennes ont continué à opérer tout au long de la pandémie, bien qu’en nombre considérablement réduit. Les pratiques qu’ils ont adoptées au cours des derniers mois sont susceptibles de façonner l’avenir du vol, même si certaines sont des solutions à court terme.

Bloquer certains sièges dans les avions ou limiter le nombre de billets vendus, par exemple, ne sera probablement pas un statu quo, car de plus en plus de gens commencent à prendre l’avion. De telles mesures ne sont même pas garanties aujourd’hui à tous les niveaux.

La pandémie a impacté bien plus que ces deux secteurs, toute l’industrie du voyage s’est trouvée bouleversée par les mesures de restrictions strictes. Des mesures qui vont sûrement s’installer comme une normalité du quotidien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *