Passez votre retraite au Canada !

Poser ses valises à l’étranger pour y passer ses jours de retraite, c’est loin d’être une décision qui peut s’improviser. En plus, lorsqu’on doit changer de continent, il est nécessaire d’anticiper de la façon la plus maximale possible afin de connaître les avantages et les inconvénients que cela implique. Avez-vous le projet de passer votre retraite au Canada ? Cet article vous tient informé de ce que vous devez savoir avant de concrétiser votre souhait. Lisez plutôt !

L’entrée sur le territoire

Pour les gens qui ont la nationalité française, il n’est pas nécessaire d’avoir un visa avant de fouler le sol du territoire canadien s’ils ne comptent pas y passer plus de 6 mois. Mais si vous avez décidé de passer votre retraite au Canada, vous y resterez certainement pour une bien plus longue période. Vous aurez, dans ce cas, besoin d’avoir un visa de résident permanent. Vous demanderez celui-ci à la Délégation générale du Québec à Paris et de l’Ambassade du Canada. Pour que ce visa vous soit délivré, il vous faudra débourser un montant de 350 dollars. De même, vous devrez respecter un certain nombre de critères prédéfinis.

On vous délivrera, après avoir examiné votre dossier, un Certificat de sélection du Québec. L’ambassade du Canada devra ensuite vous délivrer un droit d’entrée sur le territoire pour que vous profitiez de votre retraite sur le sol canadien. Vous devrez, de façon subséquente, vous évertuer à trouver une résidence pour personnes âgées.

La sécurité sociale

Dans le cas où c’est au niveau des provinces anglophones que vous passez votre retraite au Canada, votre retraite française ne vous fera pas profiter du remboursement de vos soins Canadiens. Les choses seront différentes si vous décidez de faire de la province du Québec votre terre d’accueil. Le Canada et la France ont signé en 2003 l’Entente franco-québécoise de Sécurité sociale. Cette dernière permet aux Français qui souhaitent prendre leur retraite sur le sol canadien de profiter de la couverture maladie du pays.

Perception d’une retraite au Canada

Pour que vous continuiez à toucher vos pensions de retraite sur le territoire canadien, il est nécessaire que certaines démarches soient faites au préalable. Vous devez, dans un premier temps, faire savoir à votre caisse de retraite complémentaire et à votre caisse de retraite de base que vous comptez passer votre retraite au Canada. Tâchez de leur donner votre nouvelle adresse !

Pour la perception de vos pensions de retraite sur le sol canadien, il vous faudra transmettre, chaque année, un certificat de vie à vos caisses de retraite. Le document que voilà leur offrira la possibilité d’avoir la certitude de ce que vous vivez toujours et que leurs pensions ne sont pas versées dans le vide. Cette démarche peut être effectuée par voie dématérialisée ou par courrier. Il est nécessaire qu’elle soit faite dans les meilleurs délais, si vous ne souhaitez pas que vos pensions de retraite soient suspendues.

Retraite au Canada et imposition

Le Canada et la France ont conclu une entente fiscale. L’objectif est d’éviter la double imposition ainsi que l’évasion fiscale des Français. De même, la France a établi, avec la province du Québec, une entente fiscale. A en croire l’article XVIII de la convention que voilà, un retraité de nationalité française qui habite le Canada se trouve être imposable en France. Elles donnent lieu en principe, les pensions de retraite, à une retenue à la source. Lorsque vous êtes résident Français, il est possible que votre déclaration soit faite en ligne.

Dans le cas où vous cessez d’être résident Français, vous profitez d’exonérations de contributions sociales dès que vous posez vos valises sur le sol canadien. Le prélèvement d’une cotisation d’assurance maladie continuera, en revanche, d’être fait sur vos pensions de retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.